2 visiteurs connectés - 13 visiteurs aujourd'hui - 35890 visite(s) au total

Belle harmonie pour une action de partage

Deux jours après le rendez-vous avec Virginie Schaeffer au Pôle Culturel, les amateurs de beaux chants et musique de Noël, ainsi que les personnes pour qui cette fête signifie solidarité se sont déplacés à l’église de Druenheim. Le traditionnel concert a rempli les bancs et comblé les auditeurs.

Comme l’a écrit le curé Hyacinthe Radon, ils étaient venus « participer à la veillée de Noël » et les chants et musiques ont ait « entrer dans le grand mystère de cet Enfant ». Pendant deux heures, en alternance, Laurent Heintz de Roeschwoog à l’orgue, l’orchestre d’harmonie sous la direction de Jean-Claude Stoeffler, la chorale Sainte-Cécile sous celle de Jérôme Dietrich et l’orchestre des jeunes avec Nicolas Schiff ont enchanté l’assistance, en même temps qu’ils ont réveillé en chacun l’enfant qu’il n’a cessé d’être.

Outre d’accompagner la chorale à l’orgue, l’organiste a exprimé son talent dans deux morceaux baroques et dans un Noël populaire du siècle dernier. Le directeur de la chorale a choisi des morceaux de vieilles provinces comme le Berry, la Bretagne ou la Provence ou « gentillettes » où résonnaient des mots comme « poupon » ou « enfançon ». Le compositeur alsacien moderne Edouard Andres ne fut pas oublié avec Voici Noël, Soleil de l’Hiver, tout comme un Noël des Bahamas en langue allemande ou dans la même langue un Jubilate du russe Bortniansky.

Un don pour Zazakely

Sortant du cadre de Noël, l’orchestre des jeunes interpréta plusieurs oeuvres originales pour orchestre d’harmonie, mais y revint avec un arrangement de la musique du film de Walt Disney, Le Livre de la Jungle. Sous des arrangements différents, Jean-Claude Stoeffler a repris le thème d’Adestes Fidèles, hymne traditionnel et d’abord sous le titre de Christmas Prelude de John Blanken. Suivit d’un surprenant Song and Dance du contemporain Richard Saucedo, plein de variétés d’humeur et de style, mettant en valeur les percussions. Du composieur japonais Satoshi Yagisawa, le directeur fit jouer un Episode Symphonique avant que le public ne soit plongé dans un medley: A Christmas Spectacular.

Pour ce concert, les organisateurs avaient décidé de dédier le plateau à Zazakely, Enfants de Madagascar. Cette association humanitaire bien connue à Drusenheim et dans les environs souffle ses 20 bougies, mais ses premiers engagements remontent déjà à 1986. La présidente Michèle Esslinger trouva les mots chaleureux pour expliquer l’action d’accueil, d’éducation et de « construction » des enfants qui ne demandent qu’à vivre comme tous les enfants du monde. L’assistance se montra généreuse et en écho, la chorale interpréta ce chant, toujours d’actualité « C’est Noël chaque fois qu’on essuie une larme dans les yeux d’un enfant… »
Tous ensemble, avec l’assistance, terminèrent cette belle veillée avec Peuple Fidèle et l’incontournable Stille Nacht.

Publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 18/12/2016

Concert de Noël 2016 à Drusenheim


Haut de page