1 visiteur connecté - 47 visiteurs aujourd'hui - 42979 visite(s) au total

Concert du jumelage 2013

En avance sur l’inauguration du pôle culturel de Drusenheim, plus de trois cents personnes ont apprécié le confort de la nouvelle salle de spectacle, en même temps que l’harmonie entre l’Union musicale de Saint Léonard de Noblat et son homologue locale.

Comme aima à le dire Gilbert LIESS, Président-Délégué, le concert en commun fait partie de la longue tradition des rencontres entre les deux cités, en même temps qu’il fut heureux que son association « investisse » en premier les nouveaux locaux qu’elle occupera dorénavant très régulièrement. L’échange de cadeaux en fin de soirée fut une preuve supplémentaire de cette entente.

En ouverture, le maire Jacky KELLER fut heureux de présenter les lieux et espéra surtout que ceux-ci accueillent à l’avenir « beaucoup de spectacles vivants » non seulement pour la population de la commune, mais « sans doute également de toute la région ». Pendant plus de trois heures, l’orchestre de Drusenheim sous la direction de Jean-Claude STOEFFLER, puis l’Union Musicale de Saint Léonard de Noblat sous celle de Pierre SOURY, et ensemble pour la dernière partie, firent voyager les spectateurs avec des compositeurs célèbres vers des paysages somptueux ou des décors de rêves sur des rythmes doux ou allègres, pleins de poésie ou de force, des valses ou du jazz. Furent ainsi découverts, entre autres, Le monde merveilleux, L’Espagne, L’Ouest américain, Le Pain de sucre de Rio, la Douce France de Trénet ou la Petite France de Strasbourg. Une séquence romantique, tirée d’Orphée Negro, un air traditionnel juif, une complainte de clowns du cirque et bien d’autres morceaux complétèrent le programme.

Très bonne acoustique

Une fois encore, comme le dit Georges, le présentateur de Saint Léonard de Noblat, « Drusenheim a placé la barre très haute ». Mais le même compliment vaut également pour l’Union Musicale et doublement encore pour les deux harmonies réunies. Le public put apprécier en plus, à plusieurs reprises, d’excellents solistes, comme les trombones, les clarinettistes ou la flûtiste.

Outre la très bonne acoustique, il bénéficia de la présence de deux grands écrans qui montrèrent jusqu’au détail les subtilités des directions, le jeu de chaque musicien ou même les portées des partitions. C’est bien entendu, avec Alsace Limousin, repris en chœur et presque en boucle avec beaucoup d’émotion par toute l’assemblée que se termina ce premier spectacle au pôle culturel.

Publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 14/05/2013

en parfaite harmonie


Haut de page