2 visiteurs connectés - 119 visiteurs aujourd'hui - 35971 visite(s) au total

Folklore alsacien à Drusenheim

Dimanche après-midi, la population de Drusenheim et des environs était invitée à une rencontre de folklore aux Jardins de l’Altwasser. Le spectacle était placé dans le cadre d’Alsace-jardins qui, pour l’été, prévoit une programmation dans différents lieux.

Les organisateurs, avec à leur tête Marie-Anne JULIEN, chargée de la promotion de la commune, ne se sont pas laissés démonter : dès le matin, deux configurations avaient été mises en place, l’une à l’extérieur, l’autre à l’intérieur du Gabion et c’est à cette seconde solution qu’il fallut se résigner en raison de la météo. Près de 300 personnes se sont tout de même déplacées.

Polkas, valses, Rheinländer

Le titre Jardins côté scène sonnait comme une invitation au théâtre en cinq actes. En alternance, la musique des Druesemer Schpetz Buewe sous la direction de Jean-Michel PETER intervint à trois reprises et le groupe d’arts et de traditions populaires d’Alsace D’Sunneblueme vun Gambse présidé par David GEFFRE se produisit deux fois, le tout avec une extraordinaire joie de vivre.

Alors que les musiciens sont bien connus dans la commune où ils animent de nombreuses manifestations, pour les danseurs, ce fut une première à Drusenheim. Ils surent raviver le plaisir des danses alsaciennes avec leurs beaux costumes, ainsi que de vieux souvenirs parmi ceux qui participèrent, il y a quelques décennies au groupe de danses de la MJC.

Avec une trentaine de morceaux, les musiciens alternèrent polkas, valses, Rheinländer ou pots-pourris, comme Image d’Alsace de Paul Boistelle. Leur ancien ami Laurent OSTERTAG qui avait arrangé plus d’un morceau ne fut pas oublié. Comme un clin d’oeil à leur prochaine participation à la Fête du Houblon le 24 août, ils jouèrent également la polka D’Haguenauer.

Outre des explications sur chaque danse, Martine fit oeuvre de pédagogie, en décrivant les costumes, différents d’un village à l’autre, d’une religion à l’autre, d’un âge à l’autre et tout particulièrement celui de Gambsheim, dont les jeunes filles rapportèrent un peu de la mode parisienne ou le chapeau du conscrit avec ses rubans, signes de conquête féminine.

À chaque moment, le public applaudit chaleureusement les artistes pour ces belles prestations de folklore alsacien. Il a passé un « gemütlicher » – comme l’évoque si bien ce terme allemand – dimanche, tout en étant demandeur pour d’autres rencontres de ce genre.

Découvrez la galerie de photos des Jardins Côté Scène

Publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 24/07/2014

musique et danses


Haut de page