2 visiteurs connectés - 13 visiteurs aujourd'hui - 35890 visite(s) au total

La générosité de tous

Dimanche dernier, la 16ème veillée musicale de Noël s’est déroulée à l’église Saint-Matthieu de Drusenheim.

Le concert était organisé avec le soutien de l’Agence culturelle d’Alsace. Comme les précédentes, cette veillée était placée sous le signe de la qualité artistique et surtout de la générosité avec une assistance qui a rempli très largement toute la nef et a fait, à tout moment, fait part de son enthousiasme. Comme l’a rappelé l’abbé Nicolas MONNEAU dans son mot de bienvenue, l’atmosphère de Noël était présente tout au long des deux heures de prestation de la Musique Municipale et de la chorale Sainte-Cécile avec le concours de l’orchestre des jeunes et de l’organiste Sabine DIETRICH. Celle-ci introduit la veillée avec un choral orné de Jean-Sébastien Bach, puis accompagna les choristes dans une autre composition de ce maître par excellence.

Hasard ou volonté concertée, sous le nom de suite, de festival ou de pot-pourri, Jean-Claude STOEFFLER, directeur de la Musique, Nicolas SCHIFF, celui de l’orchestre des jeunes et Jérôme DIETRICH pour la chorale proposaient au long de la soirée, pendant sept à dix minutes chacun avec des variations, d’autres arrangements ou des harmonisations différentes, des extraits de nombreux Noëls, souvent les mêmes, allant du seul sens religieux, comme Douce Nuit ou Les Anges Dans Nos Campagnes à un air plus familier comme Mon Beau Sapin ou Petit Papa Noël. La Musique Municipale interpréta également avec une gravité toute retenue le drame du World Trade Center, il y a dix ans, le Con Te Partiro popularisé par Andrea Bocelli avec un solo baryton de Nicolas SCHIFF ou l’Adeste Fideles avec un retentissant pupitre de trompettes à la tribune.

La chorale Sainte-Cécile, dans de courtes interprétations, légères ou solennelles, mit en lumière un Noël Strasbourgeois, le charme de quelque vieille province, la Vierge Marie ou Jérusalem, qui aujourd’hui aspire à retrouver son étymologie de « cité de la paix ». L’orchestre des jeunes n’a pas été en reste avec, en particulier, un solo de trompette de Matthieu STEFFAN.

Un généreux plateau

Mais le moment le plus émouvant fut sans doute l’intervention de Gabrielle HIRSCH, directrice de l’Institut médico-pédagogique Les Glycines à Haguenau qui a accueilli et accueille des enfants de Drusenheim. En termes mesurés et délicats, elle a parlé du quotidien des enfants à qui il faut donner du temps pour s’adapter, progresser et devenir autonomes. Le généreux plateau du public contribuera à financer l’aménagement d’un espace pour l’éveil des sens. Alors, comme l’a chanté la chorale, « C’est Noël sur la terre chaque jour… »

Pour le final, l’assemblée a accompagné l’organiste, les choristes et les musiciens pour trois chants de circonstance.

Publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15/12/2011.

Musique Municipale ALSATIA


Haut de page