1 visiteur connecté - 89 visiteurs aujourd'hui - 39635 visite(s) au total

Place aux solistes

Samedi soir, un public nombreux, enthousiaste et au final très heureux de sa soirée, a pris place au Gabion de Drusenheim pour le traditionnel concert de printemps de la Musique Municipale.

Le programme annonçait la « place aux solistes ». Celle-ci fut réservée également aux compositeurs souvent encore vivants et à consonance anglaise, mais également à la jeunesse.

Une douzaine de morceaux au rythmes et aux styles très variés

Comme le dira le Maire Jacky KELLER, les musiciens ont fait partager pendant plus de deux heures et demie leur joie, leur émotion et même leur amitié à l’ensemble des auditeurs. De fait, sous la baguette de Jean-Claude STOEFFLER, les musiciens ont interprété avec talent une douzaine de morceaux aux styles très variés, allant de la valse douce au rock vif en passant par un mambo ou un adagietto, avec leurs contrastes ou leurs enchaînements, avec des airs envoûtants ou surprenants, ou même des répliques entre deux parties de l’harmonie. L’entrée en matière se fit sur un air de cornemuse interprété par Philippe, bien dans l’esprit celte, puis vinrent les sept élèves de la classe de percussions de Matthieu EBY, avant que n’enchaînassent les solistes. En supplément au programme, l’harmonie interpréta la musique de l’Inspecteur Gadget aux bruitages et autres effets surprenants. Le large sourire de Jean-Claude STOEFFLER à la fin du concert en disait long sur sa satisfaction.

Nouveau directeur de l’orchestre des jeunes

La soirée fut aussi l’occasion pour le Président délégué Gilbert LIESS de présenter les huit nouveaux musiciens (six filles et deux garçons) qui ont rejoint l’harmonie depuis l’automne dernier et surtout de faire applaudir Nicolas SCHIFF, nouveau directeur de l’orchestre des jeunes, âgé de 19 ans et son prédécesseur Thomas KLINGLER. Après huit années de bons et loyaux services et restant toujours dans l’harmonie, Thomas fut récompensé par un joli trophée pour sa disponibilité, sa fidélité et sa passion. En quelques mots émouvants, il remercia les élèves pour leur travail et les parents pour la confiance témoignée. Il ajouta : « Pour un chef, le plus grand plaisir, c’est d’avoir des répétitions bien suivies par un maximum de membres, le reste suit ». Pour son entrée en matière, Nicolas dirigea trois morceaux, dont un extrait de la bande originale du film Gladiator.

Publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 11/04/2011.


Haut de page