Portrait de musicien : Vincent Heinrich

Depuis le mois de septembre 2021, le « Petit Journal de l’Alsatia » a fait son apparition dans notre association. Il s’agit d’un document distribué lors des répétitions à tous les musiciens de nos orchestres, informant l’ensemble des membres des actualités, nouveautés, dates à retenir, décisions de comité etc.

Dans chaque numéro, un interview de l’un de nos musiciens est publié et nous le partagerons au plus grand nombre sur notre site internet ! Aujourd’hui, découvrez l’interview de notre Directeur Adjoint et barytoniste Vincent Heinrich.

Quand as-tu commencé la musique ?

J’avais 15 ans lorsque j’ai commencé la musique à Drusenheim, c’était en 1988. Mais je faisais déjà de la musique depuis l’âge de 5 ans. Lorsque ma mère faisait du théâtre alsacien, il y avait toujours un petit groupe de musiciens qui jouaient avant le début de la pièce et pendant l’entracte.
Alain Hagelberger, qui était l’un de ces musiciens mais également le Président Délégué de l’Alsatia à cette époque, a vu que je m’y intéressais et m’a proposé d’assister à un cours.

Pourquoi as-tu choisi de jouer du baryton ?

C’est l’un des pupitres qui faisait défaut dans l’harmonie et j’ai tout de suite adoré cet instrument aussi doux que puissant !

Comment as-tu appris la musique ?

Les cours de musique se déroulaient quand c’était possible…
Pour ma part, j’avais déjà pris des cours de solfège dans ma ville d’origine puis des cours de piano à mon arrivée à Drusenheim, donc j’ai simplement suivi quelques leçons d’instrument chez Laurent Ostertag, ancien barytoniste et chef d’orchestre de l’harmonie.

Quand as-tu rejoins l’harmonie ?

La même année, en 1988. À l’époque, on m’a remis l’instrument entre les mains et dès que j’ai su jouer une gamme complète, j’ai intégré l’orchestre d’harmonie. Jean-Michel Peter venait d’en prendre la direction.

Quand et pourquoi es-tu devenu directeur musical ?

La direction d’harmonie m’a toujours attiré. Quelques années avant de devenir chef d’orchestre, Jean-Michel m’impliquait déjà dans le choix des morceaux et me faisait l’immense plaisir de me laisser diriger une
pièce lors de notre concert annuel. J’ai pris officiellement la direction de l’harmonie et de l’orchestre des jeunes en 1999.

Quel est ton meilleur souvenir à la Musique ?

Je crois que mon meilleur souvenir restera à jamais le premier concert de l’orchestre de jeunes. C’était pour moi la concrétisation de tant d’années à œuvrer pour la création de notre école de musique qui est devenue celle que l’on connait aujourd’hui. Quelle émotion en voyant la fierté de ces élèves après le dernier morceau, debouts devant leurs parents les applaudissant… Et grâce à Nicolas Schiff, un petit morceau de moi-même fait toujours partie de ce bel orchestre 🙂

Quel est le morceau que tu as le plus aimé jouer ?

Ce n’est pas un morceau que j’ai joué, mais que j’ai dirigé lors du dernier concert de Jean-Michel sur lequel il était soliste : My Heart Will Go On. Un autre beau morceau qui m’avait marqué était Gabriel’s Oboe que j’avais joué au baryton en tant que soliste lors d’un concert de Noël.

Une anecdote, un souvenir à partager ?

Un énorme souvenir… Toutes ces années passées avec vous tous, toutes ces rigolades, toutes ces complicités, toutes ces années à partager la même passion avec tant d’enthousiasme. La satisfaction d’apporter un court moment de plaisir à tous ceux qui nous écoutent…

Partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on email