L’Orchestre d’Harmonie et les jeunes de retour sur scène

Dimanche le 12 décembre a eu lieu au Pôle culturel de Drusenheim, le traditionnel concert de Noël avec l’Orchestre d’Harmonie et celui des Jeunes.

En entrant dans la salle, on put admirer un magnifique décor évoquant les prochaines fêtes dans une ambiance de féerie, avant d’apprécier et d’applaudir la douzaine de morceaux interprétés par la cinquantaine de musiciens.
Pourtant, pour le président-délégué Gilbert Liess, cela ne semblait pas gagné d’avance, car avec les contraintes sanitaires, le public allait-il se déplacer, alors que depuis deux ans, les deux orchestres n’avaient plus pu se produire en public ?
En fin de compte, la hâte de jouer et de partager, après d’intenses semaines de répétitions a été récompensée par une assistance nombreuse et enthousiaste.

Un puissant tourbillon

Sous la direction de Jean-Claude Stoeffler, l’Orchestre d’Harmonie a démarré dans sa première partie tout en douceur avec Laurena , le prénom de la fille du compositeur Johan Nijs, puis avec un extrait de Star Wars : Le Dernier JediHopak, inspiré de la musique typique des danses ukrainiennes a suivie.

Pour certains membres de l’Orchestre des Jeunes, c’était le premier concert, abordé sans doute avec un peu d’appréhension. Mais le directeur Nicolas Schiff les a rassurés et encouragés lors des différents morceaux. Ainsi un extrait de Seussical, comédie musicale qui se passe à Noël, Naruto, dessin animé japonais tout en tristesse et un extrait de La Petite Sirène de Walt Disney.

En seconde partie de l’Orchestre d’Harmonie ont été interprétés, entre autres, The Maelström qui évoque un puissant tourbillon dans une étendue d’eau ou Africa du groupe Toto.

Deux noëls religieux ont été donnés en finale par l’ensemble des musiciens réunis : Minuit Chrétiens du compositeur d’origine alsacienne Adolphe Adam et le plus célèbre de tous, Stille Nacht, d’origine autrichienne dont plus d’un a fredonné les paroles.

Les Bouchons de l’Espoir 67

Comme chaque année, le concert de Noël avec son plateau, une fois encore généreux, est offert pour venir en aide à une association humanitaire. Les organisateurs ont choisi les Bouchons de l’Espoir 67 basés à Scherlenheim.
Après une vidéo des actions menées, le président Cyrille Hausser, en termes émouvants, a relaté l’aventure menée depuis une douzaine d’années pour financer du matériel médical à destination de personnes en situation de handicap, grâce à l’engagement de nombreux bénévoles.

Les bouchons plastique, de liège ou de liège synthétique sont collectés, triés, stockés pour être revendus à des sociétés spécialisées dans le recyclage et la revalorisation. Ainsi, chaque année, plus de vingt personnes bénéficient de l’aide apportée.

Publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 17 décembre 2021

Partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on email